parole

Publié le par Maryam

*

La parole de chacun, une loi respectable

*

**

 

Aussi les gens de métier et les industriels doivent faire de leur parole une loi respectable à laquelle ils se conforment et s’attache scrupuleusement. Car il est très regrettable que les promesses non tenues et les limites incertaines soient devenues une pratique coutumière chez beaucoup de musulmans, alors que leur Foi considère que les fausses promesses sont un signe d’hypocrisie.

* 

D’autant plus que l’Envoyé de Dieu  respectait scrupuleusement la parole qu’il prononçait et celle qu’il entendait, même avant qu’il ne commence à délivrer le message aux hommes, car cela était un signe de plénitude et de virilité chez lui. En effet, ‘Abdallâh Ibn Abî al Hamsa rapporte ceci :

 

« J’ai conclu une vente avec l’Envoyé de Dieu, avant qu’il ne devienne Prophète. Comme je n’avais pas assez d’argent je lui ai promis de lui rapporter le reste avant qu’il bouge de sa place. Mais, j’ai ensuite oublié et je ne m’en suis rappelé que trois jours plus tard. Alors je suis revenu et je l’ai trouvé à sa place. Il m’a dit : Jeune homme ! Au as été dur avec moi . Cela fait trois jours que je t’attends »

*

(Abû Dâwud)

 *

Voilà comment il respectait ses rendez-vous ».

De même, l’Envoyé de Dieu a promis un jour à Jabîr Ibn ‘Abdallâh de lui donner une part de l’argent qui proviendrait de l’aumône légale collectée à Bahrein. Mais la mort l’avait emporté avant de tenir sa promesse. Ainsi, quand cet argent arriva de son Bahrein, son calife Abû Bakr chargea un crieur d’annoncer aux gens :

* 

« Que celui qui a une promesse non tenue et ou une dette auprès de l’Envoyé de Dieu vienne nous voir »

*

(Al-Bukârî).

*  *

Voilà comment les paroles sont pesées et tenues, afin qu’elles ne s’évaporent pas au milieu du vacarme inutile. Car les fausses promesses ne sont pas seulement des paroles en l’air mais aussi une atteinte aux intérêts, un préjudice pour les gens et une perte de temps. C’est dire que le respect de la parole n’est pas une qualité insignifiante. C’est une grande vertu mentionnée par Dieu comme l’une des qualités de la Prophétie :

  **

« Mentionne Isma’il dans le Livre ; il était sincère en sa promesse ; ce fut un apôtre et un prophète . Il ordonnait à sa famille la prière et l’aumône. Il était agréé par son Seigneur ».

(Sourate Marie –versets 54-55)

La mention de ces nobles qualités dans cet ordre montre la position élevée de la promesse tenue. En effet, le Prophète Isma’il était le plus sincère dans sa parole en répondant par «  Tu me trouveras si Dieu le veut parmi mes hommes patients » à son père qui lui a dit : « J’ai vu en songe que je t’immolais ; qu’en pense-tu ? »  

*         

 (Sourate As-Sâffât  - ceux qui sont placés en rang – verset : 102).

Il arrive aussi à l’homme de se lancer dans le mensonge pour s’excuser d’une faute commise et tenter d’échapper à ses conséquences. Il s’agit pourtant d’une idiote et d’un avilissement. Car ce n’est que la fuite d’un mal vers ce qui est pire. C’est pourquoi le devoir consiste à reconnaître sa faute. En effet, il se peut que la sincérité de l’homme fautif, qui rapporte le fait omis et sa douleur pour ce qu’il a commis, conduisent à l’effacement de son écart et au pardon de sa faute. Aussi, quelles qu’en soient les craintes qui l’assaillent pour dire la vérité , le fidèle musulman se doit d’être courageux et scrupuleux pour le prémunir contre les corruptions du mensonge.

* 

A ce propos l’Envoyé de Dieu  a dit :

*

« Attachez-vous à la véracité même si vous y voyez une perte, car le salut se trouve dans la véracité »

*

(Ibn Abû Ad- Dunyâ).

* 

Il a dit également :

*

Quand le serviteur ment, l’ange s’éloigne de lui d’un mille du fait de la puanteur de qu’il a rapporté »

*

(At-Tirmidhî).

  *

Du reste, la véracité dans les propos conduit son auteur à être véridique dans ses actions et à connapitre une situation meilleure.

Car, le fait de s’attacher à la vérité et de s’y engager illumine le cœur et la pensée de l’homme par les lumières de la vérité. C’est pourquoi Dieu exalté soit t-Il  dit :

 

«Ô vous qui croyez ! Craigniez Dieu ! parlez avec droiture afin quIl réforme votre conduite et qu’Il vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Dieu et à son Prophète jouit d’un bonheur sans limites »

*

(Sourate : Al-Ahzâb-les Coalisés- versets : 70-71).

*

L’action véridique reste une action dépourvue de toute suspicion, car elle naît de la certitude. Elle n’est soumise à aucune exigence passionnelle, car elle est couplée avec la sincérité. Elle ne souffre d’aucune altération, car elle se ressource dans la vérité.

  *

La réussite des nations dans l’accomplissement de leur message se ramène à l’ensemble d’actions sincères menées par leurs membres. Si leur richesse en matière de sincérité dans l’action est grande, ces nations réalisent de grandes avancées !Dans le cas contraire, elles tombent au milieu du chemin, car le vacarme et le tumulte , les assertions, les prétentions et le manque de sérieux n’ont jamais été d’une grande utilité pour quiconque.

 *

L’Envoyé de Dieu  a dit :

*

« Attachez-vous à la véracité, la véracité conduit au bien et le bien conduit au Paradis. L’homme ne cesse d’être véridique et de s’attacher à la véracité jusqu’à ce qu’il soit inscrit comme un juste auprès de Dieu. Méfiez-vous du mensonge qu’il soit inscrit comme un juste auprès de Dieu. Méfiez-vous du mensonge, car le mensonge conduit à la débauche et la débauche conduit à l’Enfer. Le serviteur ne cesse de mentir et de rechercher le mensonge jusqu’à ce qu’il soit inscrit comme menteur auprès de Dieu »

*

(Al-Bukhârî).

 *

C’est dire que la débauche, à laquelle conduit l’attachement au mensonge constitue la dernière étape dans l’avilissement de l’âme et la perte de la Foi.

*

Mâlik rapporte qu’Ibn Mas’ûd a dit :

*

 « Le serviteur ne cesse de mentir et de s’y appliquer en recevant au fur et à mesure des points noirs au cœur, jusqu’à qu’il se noircit totalement. Il sera alors inscrit comme menteur auprès de Dieu ».

 *

Quand à la piété vers laquelle guide la véracité, c’est le summum du bien auquel n’accèdent que les hommes dotés de détermination et de grande volonté. Il suffit pour les comprendre de méditer ce verset qui embrasse toute cette question :

  *

«  La piété ne consiste pas à tourner votre face vers l’Orient ou vers l’Occident. L’homme bon est celui sui croit en Dieu, au Jour Dernier , aux Anges, aux Livres et aux prophètes. Celui qui, pour l’amour de Dieu, donne de son bien à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, aux nécessiteux, aux mendiants et pour le rachat des captifs, celui qui s’acquitte de la prière, celui qui fait l’aumône, ceux qui remplissent leurs engagements, ceux qui sont patients dans l’adversité, le malheur et au moment du danger, voilà ceux qui sont justes ! voilà ceux qui craignent Dieu ! »

 (Sourate Al-Baqara – La Vache – verset – 177).

*

 

 

 

Publié dans Le musulman

Commenter cet article